4/30/2012

Levé de rideau sur...


© Alexandre Bourdier, Ludovic Huart
© Alexandre Bourdier, Ludovic Huart

C'est un projet que j'avais en tête depuis longtemps, depuis qu'enfant j'ai découvert les foires aux monstres. On pourrait croire bien naturellement que je suis trop jeune pour avoir connu ce temps où jadis en exhibait monstres et créatures difformes. Et bien vous vous trompez. J'ai souvenir d'avoir rendu visite avec mon petit frère à une vieille dame, la plus petite qui existait encore à l'époque lors d'une gigantesque fête foraine.

Pour l'histoire, je l'ai écrite en m'inspirant de l'histoire de la véritable Femme à Barbe, Clémentine Delait, la femme à barbe de Thaon-les-Vosges.

"J'avais une barbe magnifique, frisée, fournie qui s'épanouissait en double panache",
souligne Clémentine dans ses mémoires écrites à l’encre violette dans un cahier d’écolier.

"Comment ma barbe m'a poussé, je l'ignore ? Mais je peux vous assurer qu'à 18 ans, ma lèvre supérieure s'agrémentait déjà d'un duvet prometteur qui soulignait agréablement mon teint de brune", raconte Clémentine.

Dans ses Mémoires elle précise qu’elle dira à son hôte : « Mon vieux Saint Pierre, je parie 50 francs qu’il n’y a pas une barbe aussi belle que la mienne dans ton paradis. »


© Clémentine Delait - (1865-1939)

Je vous préviens, c'est une histoire drôle et monstrueuse, cette fois, pour tous les sales gosses que vous êtes, même les plus jeunes ! Difficile donc de résumer l'histoire, car il s'agit plutôt d'un portrait vraiment monstrueux où cohabitent poux, puces et autres garnisons de morpions à foison !...


A très vite,
Carnavalesquement vôtre !

1 commentaire:

  1. Cela s'annonce monstreusement chouette! Très belle couverture alléchante.

    RépondreSupprimer

Bla-bla-bla